Le point bardage

On est en train de se préparer activement pour être fin prêt le jour de la signature de l’acte authentique de vente. On a 2-3 choses à faire dans ce laps de temps.

Bardage validé

On a validé notre bardage. Dans le projet initial, on partait sur du bois brûlé « shou sugi ban ». Technique japonaise de carbonisation du bois qui lui donne sa couleur noire. C’est censé être une technique très performante en terme d’isolation et de durée dans le temps car elle protège bien des UV (principale source de vieillissement du bois), intempéries et insectes. Mais il paraît que les Norvégiens par ex. préfèrent la peinture naturelle, toute aussi résistante. 🤷🏻‍♀️

Après le retour des devis, on a pu constater que le shou sugi ban coûtait 2 fois plus cher (on passe de 14k à 31k € de bardage). On a donc choisi – dans le même style – l’option bois lasuré noir « charbon » (qui doit avoir une bonne résistance de toute façon) avec le motif qu’on peut voir sur l’échantillon de bois grisé.

On a aussi validé le bardage des zones extérieures abritées. Des panneaux de contreplaqués marrons avec un motif en forme de lamelles fines. Si je veux garder la couleur marron sur les lamelles, il faudra que je passe un coup d’huile végétale tous les 5 ans, sinon ça va griser (mais je suis la seule que ça gêne 😏).

Un commentaire sur “Le point bardage

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s