Compte rendu de l’étude thermique

Le chaud et le froid

Avec le chiffrage, nous avons aussi reçu le compte rendu de l’étude thermique de PopUp House (qui coûte 960 €). Il s’agit d’une simulation du comportement thermique de l’habitation. Ce rapport est assez complet. Il évalue en kilowattheures et en euros les dépenses en énergie en fonction des apports solaires, de l’étanchéité à l’air, de l’isolation et des systèmes de ventilation et de chauffage. Soit les critères qui constituent un bâtiment bioclimatique. Ça permet de se faire une idée sur les besoins en équipements de la maison afin de la rendre la plus rentable et performante possible.

Notre maison doit obligatoirement être compatible avec la RT 2012 (règlementation thermique 2012) qui s’applique à toutes les constructions neuves. Elle sera testée et contrôlée selon ce code. Il existe bien un label (voire plusieurs) pour qualifier une habitation de « maison passive » ou « bioclimatique » mais on n’a pas cherché à l’obtenir pour l’instant. C’est payant et peu reconnu en France. Vous pouvez respecter les mêmes normes sans pour autant avoir le label. Il faut, d’après l’étude, que vos besoins en chauffage soit < 15 kWh/m²/an. Apparemment, on passe en-dessous de ce seuil si on est en triple vitrage (< 12 kWh).

On espère transformer la maison en maison positive à terme (produisant + d’énergie qu’elle en consomme).

Un poêle (environ 6 500 €) et des radiateurs sont inclus dans les devis. On espère pouvoir se passer de ces équipements (hormis le chauffe-serviettes dans la salle de bain bien entendu).

Comment va-t-on réguler la température dans la maison sans chauffage traditionnel alors ? On voudrait faire une combinaison VMC double-flux thermodynamique (avec une batterie de chauffage qui se branche sur la VMC, un peu comme une pompe à chaleur intégrée, on est en train de se renseigner) + triple vitrage.

Les apports solaires, le bureau ou encore l’éclairage émettent de la chaleur. Une chaleur qui est répartie ensuite de manière homogène dans toute la maison grâce à la VMC. L’exposition au soleil du bâtiment est bien pensée. En hiver le soleil entre mais pas en été grâce aux auvents. En été, on pourra faire entrer le frais grâce au patio exposé nord (cf. plan ci-dessous). La fenêtre exposée plein sud est quant à elle protégée par le mur végétal, et la baie vitrée par une casquette. On peut compter sur les volets roulants pour garder le chaud ou éviter la surchauffe. Il y a plein de façons de gagner des points sur le thermique, comme installer des portes vitrées à la française quand c’est possible, plutôt que des portes coulissantes. C’est moins cher et c’est plus efficace contre les ponts thermiques. La végétalisation (mur ou toit) isole bien du froid ou apporte la fraîcheur et donc plus de jours de confort en été. Etc.

Grâce à l’isolant PopUp, l’inertie thermique est très faible, on peut donc chauffer ou refroidir la maison quasi immédiatement.

L’étude thermique, avec tous ses graphiques et ses chiffres, confirme que c’est techniquement possible. 🤓

plan rdc
Plan de la maison. 🧭⬆️N

En conclusion, on fait déjà beaucoup d’économie d’énergie juste avec une bonne isolation, une bonne exposition et les casquettes.

[D’ailleurs, on loue actuellement une maison récente classée BBC – basse consommation et on dépense déjà bien moins en chauffage que dans notre vieil appartement parisien exposé aux quatre vents parce que notre proprio en avait rien à cirer (mais largement les moyens de faire quelques travaux).]

Pour aller plus loin

Alors qu’on se renseignait sur ce sujet, on est tombé sur les vidéos d’un youtubeur « goodbye kilowattheure » qui a transformé des pavillons en maison passive en Normandie. Il a notamment installé chez lui un puit canadien hydraulique en plus d’une VMC double-flux thermodynamique et d’un triple vitrage. Il fait un constat en plein hiver :

J’ai hâte de faire des vidéos après notre premier hiver passé dans notre maison ! o/

  • Je vous invite à regarder l’épisode 6 de la saison 14 de Grand Designs (« The Periscopes House, Norfolk »). On y voit la construction d’une maison écolo. Tout le processus de construction répond à des normes très poussées et ne doit pas dépasser un certain budget. Même le chantier doit respecter des règles hyper pointues de respect de l’environnement par exemple. C’est passionnant. Un article résume ce cas si vous êtes bilingue.
  • Dans la région récemment, des journalistes du Courrier du Pays de Retz ont fait un article sur une famille qui a construit sa maison en terre, paille et bois !
  • Tout Compte Fait sur France 2 avait fait des portraits de plusieurs familles qui ont fait construire leur maison avec PopUp House.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s