La maison sur la rivière

Dès le début, l’architecte nous a remis un questionnaire afin de cerner notre projet. L’idée étant d’y répondre comme on le souhaite, par écrit, en musique ou en photo. Ce n’est pas un cahier des charges, mais une mise en forme de notre ressenti, notre mode de vie, nos goûts, notre rapport à la lumière ou encore comment on circule dans la maison. Et il faut jouer le jeu ! On doit répondre séparément, lui se charge d’en tirer les conclusions.

J’ai écrit un récit de 25 pages accompagnées de photos et d’une playlist (sobrement appelé « home »). J’ai pris beaucoup de plaisir à faire cet exercice.

Playlist "Home"
À noter que la présence du titre « Lovin’ you » est due au chant des oiseaux au début :s

Les hippies

Pour vous faire un mini résumé des 25 pages, j’ai beaucoup parlé de mon rapport à l’eau dans la nature, des vertus apaisantes de l’eau (rivière, cascade, mer…) sur mon esprit. La salle de bain est d’ailleurs devenue une pièce centrale de la maison. Mon mari a lui évoqué le besoin d’être au calme, de disparaître dans la nature. Le projet reflète la combinaison de ces deux éléments. Notre maison dégage une personnalité incroyablement fidèle à ce qu’on a pu transmettre dans nos récits. Avec des « features » qui vont même bien au-delà de ce qu’on pouvait imaginer. J’y viens…

Écolo & économique

On a également expliqué pourquoi on voulait construire une PopUp House. Le concept nous intéressait depuis longtemps. C’était pour nous une manière simple (maison en kit) et financièrement accessible (entre 1 500 et 2 100 €/m²) de construire une maison écolo.

(Techniquement faire construire est moins écolo que de rénover une ancienne construction, mais c’est comme ça que les choses se sont présentées à nous.)

Ce qu’on a avec une maison passive ou bioclimatique PopUp House, c’est une réduction de la pollution et des coûts dûs au chauffage avec un bon système d’isolation. Soit une habitation à haute performance thermique. Elle est aussi démontable/recyclable, grâce à sa construction en kit ou « en légo » (éléments préfabriqués).

On espère faire une combinaison VMC double-flux thermodynamique + triple vitrage pour pouvoir se passer complètement de chauffage traditionnel.

Plus tard, dès que le budget le permettra, on rajoutera des panneaux photovoltaïques pour l’électricité (et peut-être même une éolienne). Ce qui n’est pas spécialement plus économique sur le long terme si on fait le rapport conso élec/investissement dans des panneaux, mais plus écolo.

On essaiera d’aller plus loin et, avec les installations nécessaires, transformer la maison en habitat positif et indépendant.

Esquisse : fin du suspens

Avec tout ça en tête, l’archi nous a donc pondu un plan et une esquisse du projet (nous sommes 3 mois plus tard). Comme je le dis plus haut, il a réussi à retranscrire de manière très fidèle notre vision de la maison.

La maison est habillée avec l’ancienne technique japonaise du shou sugi san, autrement dit en bois brûlé, et recouverte par un toit végétalisé. Étant posée au-dessus du sol, elle donne l’impression de flotter. La terrasse fait un peu office de deck. Nous allons profiter d’une belle exposition est-ouest. La maison récupère l’exposition sud par une fenêtre qui donne sur un mur végétal. Elle respire grâce à l’ouverture sur un patio au nord. En bois noir, elle se fond dans la nature, tout en étant très ouverte. Les vues traversantes se multiplient. La salle de bain, un havre de paix, est attenante à la chambre parentale et le patio profite à la chambre enfant. L’espace de vie et l’espace nuit sont séparés par une porte coulissante. En entrant dans l’espace nuit, on entre dans le calme, dans la partie isolée et zen.

La première chose que l’archi a remarqué chez nous est la bibliothèque, qui trône au milieu du salon-salle à manger. Nous voilà donc pourvu d’une bibliothèque-escalier, au centre de la pièce de vie. Elle est magnifique. J’ai hâte de la remplir.

Maison passive en bois Pop-up House
Intérieur : bibliothèque et escalier, aperçu du patio

Mais où mène donc cet escalier ? Au bureau bien entendu, pouvant aussi servir de chambre voir de 2e salon. Il s’agit donc de la seule pièce en étage, mais quelle pièce ! Avec son balcon, elle surplombe les environs. Pour l’instant on ne peut pas le savoir mais on espère bien récupérer une vue sur la rivière…

2 commentaires sur “La maison sur la rivière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s